A PROPOS

MSP 
Qu'est-ce que c'est ?

La Maison de Santé Pluriprofessionnelle (MSP) offre des compétences de professionnels de santé qui travaillent ensemble dans les mêmes locaux.

 

La MSP Madeleine Brès a pour priorités les axes suivants : Maladies chroniques, Croissance et Vulnérabilité.

 

Entre autres de la médecine générale, la particularité de la MSP Madeleine Brès est aussi son orientation pédiatrique avec la présence de 4 pédiatres au sein de la structure. S’ajoutent d’autres professionnels : diététicien, kinésithérapeutes, infirmiers, psychomotricienne, podologue, psychothérapeute. 

MSP Solution.png

MSP Madeleine Brès

Qui est derrière ce projet ?

C'est l'histoire d'un regroupement de professionnels de santé créé en 2016 par les leaders Dr Gilles Bonneviot et Dr Daniel Ferquel afin de permettre aux patients du centre ville d'Orléans de bénéficier d'un meilleur accès aux soins. Une association de médecins, s'est progressivement étoffée avec entre autre la pédiatre Dr Fabienne Kochert et plusieurs professionnels paramédicaux.

La maturation de cette équipe a permis progressivement la validation d'un Projet de Santé par l'Agence Régionale de Santé en 2019, la création d'une Société Interprofessionnelle de Soins Ambulatoire cette même année, puis la signature d'un Accord Conventionnel Interprofessionnel avec la Caisse Primaire d'Assurance Maladie en 2020.

C'est début 2021 que la structure ouvrait ses portes aux premiers patients, permettant par l'ACI la valorisation de la coordination pluriprofessionnelle.

Quelques mots du Dr Gilles Bonneviot :

"Au fil de 30 ans d'exercice libéral solitaire, j'ai été un acteur de la modernisation de la médecine.

Les  progrès médicaux ont été considérables mais l'accessibilité n'a pas suivi dans les mêmes proportions, avec l'accentuation d'inégalité sociale et territoriale.

Les pouvoirs publics de la santé ont été impuissants à concilier progrès techniques et accessibilité de la médecine, aveuglé par un centralisme historique et subissant une évolution sociétale.

C'est par les représentants locaux élus et sensibilisés par les citoyens qu'est venu en pratique la possibilité d'une solution.

Je me devais d'être aussi un acteur, afin de freiner cette dégradation de l'accessibilité aux soins par une pratique pluriprofessionnelle"